Ouverture inclinée.

Une vague liberticide envahit la Tunisie, depuis la seconde moitié d’Avril. Aprés le Flitox, et ses différentes édition sur Fb, voici que la censure se décide à se montrer : directe, claire et surtout arbitraire. Des dizaines de blogs, des centaines de pages facebook, des dizaines de sites d’informations, de partage de vidéo, de cuisine, d’épilation, de rien-du-tout , se sont ,du jour au lendemain, trouvés frappés par le tristement célèbre « 404 Not Found ». Le message qui aurait été plus approprié serait certes un « 403 Not Allowed », mais disons que ce n’est que question de temps. Le travail de censure s’accélère, en mode « bloque non-stop ». Puis survint l’interdiction du concert de BendirMan. Je dis bien « interdiction », et non « annulation » ou « report », car ces deux derniers ne peuvent être que des actes de volonté. Or, à ce que j’e sache, ni Afric’Art ni BendirMan ne voulaient « annuler » le concert. Il s’agit donc bien d’interdiction, de censure.

Pourtant, au niveau du discours officiel, tout laissait entrevoir une certaine « aptitude » ou « volonté » d’ouverture après les élections. Les journaux -plus monarchistes que le roi- continuent de parler sans cesse, jour aprés jour, et jusqu’à aujourd’hui, de « volonté de renouveau chez les rcdistes », de « nouveaux courants rénovateurs », etc.. Le dernier discours présidentiel, digne d’un Che de liberté, ne cessait de haranguer et demander plus de liberté d’expression et plus d’audace. On y lit notamment  » Nous réaffirmons aujourd’hui qu’il n’existe en Tunisie aucun tabou ni interdit et que les médias tunisiens peuvent traiter tous les dossiers et toutes les questions sans aucune forme de censure autre que celle que leur impose leur conscience, dans le cadre du respect de la loi et de l’éthique professionnelle.  » . Je tiens à rappeler que le passage entre guillemets a été énoncé par un haut responsable (le plus haut, normalement), le 03-05-2010, et que c’est toujours de la même Tunisie qu’il s’agit. Qui est ciblé par l’affirmation en question dans ce passage?? Tout laisse dire que ce sont des personnes physiques ou morales, journalistes ou autres, qui font de l’opinion et de l’avi un métier, ou une passion. Je rajoute ce passage du même discours :  » Nous réaffirmons la nécessité de faire preuve de crédibilité dans le traitement des différentes questions qui intéressent l’opinion publique, de manière à renforcer le dialogue et le consensus, à exprimer les besoins essentiels de notre société et à défendre ses intérêts vitaux. » . La crédibilité dans le traitement des différentes questions, n’implique pas la multiplicité de traitements?? Or, les blogueurs et sites d’information, ne sont ils pas parmi ceux les plus concernés par le traitement des « différentes question qui intéressent l’opinion publique »???. Ce joyau est accessible ici, en totalité. Pour faire preuve de responsabilité et de « respect de la loi et de l’éthique professionnelle » , je n’invite personne à en rigoler, et je conseille chacun de s’endormir directement après lecture, pour ne pas avoir à regarder et comparer le discours avec sa réalité appliquée.
En fait, même sans audace, on est censurable, et ceci que ce soit sur le web, ou non. L’interdiction provocatrice du concert de BendirMan peut en fait être vue en tant que message, un « Ta gueule connard » adressé à l’ensemble de jeunes qui voulaient entendre cet « exprimeur » (lui même se traitant de non-musicien). Dans notre pays, nous avons un monde « virtuel » qui a la particularité de ne pas être si « virtuel » que son nom laisse voir. Le web tunisien ressemble trop à la rue tunisienne : policier à chaque rondpoint, des emplacements « inaccessibles » ou juste « interdits d’accés », la moitié du pays est « non-photographiable » [d’ou peut etre la censure de flickr], jeunes hais dénigrés et montrés du doigt, les louches qui « signalent » les gens pour cause de « délit de pensée » …
L’ouverture promise n’aura donc pas lieu. C’est soit ceci, soit il y a quelquechose qui nous échappe. A la fois le « tagueulisme » distribué par ci par là, arbitrairement, qui en est arrivé à frapper des rcdistes du net, plus qu’une fois , d’une part, et d’une part l’escalade « parolière » à propos d’ouverture et de « prémisses de changement dans le changement », continuent à élargir le paradoxe. La première explication, assez intuitive, est qu’il s’agit d’une nouvelle page de la « schizophrénie systématique et annoncée » du Système en place. Il s’agirait bien de « folie arbitraire habituelle » apparait il. Je persiste à douter que cet « arbitraire » soit vraiment arbitraire. Outre les explications relatives aux dernières élections municipales, et une tactique de « retirer l’attention ailleurs », quelques trucs significatifs ne cessent de se présenter à mes yeux. Des sites outrefois censurés, tels http://www.islamweb.net ou http://www.alarabiya.net , deviennent accessibles d’un jour au lendemain, entre temps. Les pages Fb, clairement extrémistes, virant à droite, sont elles aussi, soit débloquées soit tout simplement ignorés. Al safa7ate elmachbouha, freemaghreb.com , touness salafiyya, le groupe anti-juif en tunisie , dhedd el3ara2 (?? o.O ) , groupe pro-7ijab , groupe pro-niqab et j’en passe de plus dangereux, sont toujours accessibles, et le resteront, au temps ou un groupe d’aspect « libéral », ou même juste « ami d’un journal d’opposition » est censuré. En fait, ce que l’on a omis de remarquer dans cette vague de censure, c’est que pour la première fois, ça ne touche ni de loin ni de prés aux islamistes!!! Ce qui est quand même une première …
J’en comprends que , il y a bien un message d’ouverture, une ouverture vers la droite. Le garant de ce message d’ouverture?? La vague dernière de censure. Le discours, comme d’habitude, porte une part de vérité. N’étant pas parmi les cibles de ce message, on n’est pas arrivé à le voir de première heure. Apparemment, une Tunisie misogyne, chauviniste, plus islamisée est la bienvenue. Et le système passe le message vers les sympathisants acquis par des années d’influence pétro-fatwa-dollar, qu’il est ouvert à eux, et qu’ils n’ont pas à tourner la tête vers les islamistes. Et le message passe bel et bien, il suffit de regarder les réactions aux censures, sur les pages Flitox et connexes.
La vague peut connaitre quelques hauts et bas, des sites seront réouverts, tandisque d’autres viennent juste de disparaitre du net tunisien, sauf action bien préparée et bien pensée. Je n’arrête de croire que ma Tunisie, vaut encore plus d’efforts de ma part, de notre part à tous. J’en connais plus qu’un qui le croit. J’en connais spécialement trois qui ne réculent devant rien, pour défendre notre Tunisie, telle qu’elle devrait être : ouverte, sans censure quelconque, sauf celle qu’on s’impose par conviction personnelle. Je salue le courage et la perspicacité de ces trois personnes, qui refusent tout simplement de désespérer. BendirMan , Slim Amamou et Yassine Ayyari, mes amis, c’est à nous de dessiner les contours de notre pays, nous n’en avons pas d’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *