Ricane c’est la tunisie

S’il y a un domaine, ou notre humble, petit (mais grand par ses grandeurs :p) excelle, c’est , et sans dout, le domaine du paradoxe. En Tunisie, le paradoxe est roi, et la contradiction est reine. On en rit, on en sourit, on en souffre et on ricane nos larmes, paradoxalement. En voilà quelques exemples, qu’on ne trouve qu’en ce bled, ô combien unique :

– 21 ans de Changement continu, avec le même discours, les mêmes méthodes, les mêmes affiches, les mêmes visages, ou (mis à part les kkes km séparant l’ancienne 9 avril à la nlle Rabta) rien ne change/ n’a changé/ ne changera.

– Une alliance entre laicisants athés et théocrates/ fondamentalistes religieux.

– Des révolutionnaires qui portent toujours le même discours stationnaire 30 ans durant.

– Une organisation estudiantine, avec un SG agé de plus de 40 ans, dont la plupart des membres du comité exécutif ne sont plus des étudiants, dont la moyenne d’age dépasse 35 ans.

– Des opposants au pouvoir, qui jurent sur ciel et terre qu’ils ne s’opposent à rien, ni à personne.

– Des intellectuants, jurant sur les intellectuels et compagnie, qui ne lisent pas (mis à part l’appendice, la préface, la conclusion, et peut être le résumé)

– Des hommes de théatre se félicitant de l’absence du public.

– Un service public qui s’en fout de tout le monde, ou il n’y a ni le service ni l’accés public.

– Des propriétés communes, des espaces communs, qui sont privés.

– Des égouts ouverts toute l’année, sauf lorsqu’il pleut.

– Des espaces verts aux couleurs gris, noirs, marrons, ou les seules plantes sont kelkes « nouwwar bokk », séches en plus.

– Un policier qui regarde une bataille entre quatre malfrats, et un citoyen, et qui demande à voir le sang avant de penser à intervenir.

– Le même policier , qui par votre regard, devine que vous êtes étudiant, vous arrête, en attendant de vous trouver une bonne accusation.

– Des maisons de culture, ouverts à tout le monde, pour tout faire, sauf aux hommes de culture.

– Des profs universitaires qui donnent des cours sur des matières sur lesquelles ils n’ont aucune idée.

– Des plages tunisiennes interdites aux tunisiens.

– …… (à vous de terminer)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *