Valls de Tarascon

Après le 14 janvier, il y a des femmes qui ont été obligées de porter le voile, c’est vrai. Par des hommes de leurs familles, donnant une image claire de la réalité misogyne d’une société qui se déclare « avancée » sans l’être. Avant le 14 janvier, il y a d’autres femmes qui ont été obligées de ne pas porter ce qu’elles voulaient porter (le voile), elles ont été arrêtées, frappées dans les rues, harcelées, virées des lycées et des universités. Cette interdiction ne venait pas directement des hommes de leurs familles, mais bel et bien d’un ordre politique répressif et opprimant. Cela donnait une image claire de l’interdiction d’Etre (bon ou mauvais, on n’oblige pas les gens à être ce qu’on veut) de la part de tout un système politique. Un politicien (Valls par exemple) est une entité qui évalue les faits politiques, et qui cadre les réalités sociologiques. Dans les deux cas, interdiction a été faite aux femme de paraître à leur guise, et d’être ce qu’elles veulent être. Ceci dit, il est de loin plus facile à une individu de défier un père/un frère/un mari et de mener le combat vers Soi, que de défier la police et l’ordre politique qui met la pression sur ce même père/frère/mari pour obliger la femme à porter autre chose que ce qu’elle veut. On l’a vu depuis 2011, maintes femmes ont refusé cette obligation matchiste et y ont réussi, tandis que d’autres ont eu moins de chances, mais ont pu voir et avoir le soutien d’autres femmes libres. Avant 2011 tel défi était en soi quasi-impossible. Confondre une réalité sociologique avec une réalité politique est pour le moins un acte signifiant un degré élevé d’imbécillité, et au plus une malhonnêteté claire.

Décidément, en France, on continue toujours de regarder le « Sud de la Méditerranée » avec un regard de « Tartarin de Tarascon« . On continue de savoir ce qu’il nous faut faire, porter, penser et dire. Un voile est plus « dangereux » que la complaisance politique et juridique que rencontrent les actes d’agression sur les femmes, telles que les viols ou les mariages « légalement forcés ». Le voile est étranger aux yeux de Tartarin, tandis que pour le viol, il sait bien que « un mec a des besoins quoi, surtout si une femme passe à côté ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *